La ténacité serait-elle la clé de la réussite ?

Vous aussi vous avez déjà entendu que « ça ne servait à rien de faire des efforts » parce que « vous ne réussirez jamais de toute façon » ? Beaucoup trop d’élèves et d’étudiants sont confrontés à ce genre de discours. Pourtant, des recherches ont démontré que cela est faux. Tout ce dont vous avez besoin pour réussir dans la vie, c’est d’un peu de ténacité.

Mais avant, qu’est-ce donc que la ténacité ? C’est une attitude qui se caractérise par la résistance face à l’adversité. Une personne tenace persiste et serre les dents jusqu’à ce qu’elle atteigne ses objectifs. Vous désirez devenir footballeur ou pianiste professionnel ? Alors, vous allez devoir beaucoup vous entraîner, vous donner à 200% et ne pas vous décourager. En fait, faire preuve de ténacité, c’est simplement ne pas abandonner ses objectifs.

La persévérance est une étape essentielle dans la voie menant au succès : les personnes très tenaces savent ce qu’elles veulent et donnent tout pour atteindre leur objectif. Mais attention, gardez en tête que nous n’avons pas tous le même niveau d’endurance, il varie d’une personne à l’autre. Mais ne vous inquiétez pas, ça se travaille. Voici quelques conseils pour gagner en ténacité :

1. Se fixer des objectifs

Qui dit projet, dit objectif à atteindre. Mais pas n’importe quel type d’objectifs ! C’est à vous seul d’imaginer et mettre en place des buts réalistes et pertinents, et d’y accéder pas à pas sans brûler les étapes.

Les personnes tenaces ont toujours un objectif bien défini en tête. Il est important de se fixer ses propres objectifs et ne pas accepter ceux que les autres nous imposent. Si c’est quelqu’un d’autre qui fixe vos objectifs, vous subirez sans doute une pression supplémentaire, et en plus vous risquerez de baisser les bras plus rapidement. C’est bien sûr plus motivant si d’autres personnes vous soutiennent, mais votre motivation doit avant tout venir de vous.

Choisissez vos objectifs judicieusement : assurez-vous qu’ils restent réalisables et n’essayez pas d’en faire trop à la fois. Vous devez en effet être capable de faire des choix. Si vous voulez devenir pianiste professionnel et qu’en même temps vous vous êtes fixé comme objectif de devenir bilingue en néerlandais, il vous sera peut-être difficile d’obtenir des 10/10 en mathématiques à chaque test.

Vous pouvez aussi diviser vos objectifs en sous-parties, de sorte que votre objectif ultime semble plus proche et abordable. Si vous voulez apprendre à parler le néerlandais, il est faut bien sûr d’abord maîtriser le tegenwoordige tijd avant de s’attaquer au subjunctief. Allez-y graduellement et donnez-vous à fond. C’est en étant tenace que l’on atteint ses objectifs !

2. Être optimiste et se concentrer sur ses progrès

Ce n’est pas en claquant des doigts que l’on atteint ses objectifs ! En effet, pour ce faire il ne faut pas seulement avoir un plan d’action et de la motivation, il faut également se mettre dans un certain mode de pensées. Concentrez-vous sur le positif, valorisez vos progrès et gardez-en tête que Rome ne s’est pas faite en un jour.

C’est un fait, la ténacité et l’optimisme vont de pair. Une personne tenace surmontera des obstacles et fera preuve de courage même lorsqu’une situation se complique et ce sans tomber dans le pessimisme. Les défaitistes baissent les bras plus vite parce qu’ils se disent que « c’est trop difficile » et qu’ils « ne pourront jamais y arriver ». Ce genre de pensées ne vous mènera jamais bien loin. Il est donc important de penser positif et de se dire que tout vient à point à qui sait attendre.

Il faut garder à l’esprit qu’il est toujours possible de s’améliorer. Si vous ne savez pas encore faire quelque chose, dites-vous simplement que vous y êtes presque. Cela vous motivera à ne rien lâcher et à surmonter les obstacles. Croire que vous ne serez jamais bon en mathématiques parce que vous n’avez aucun talent ou parce que vous n’êtes pas assez intelligent est très démotivant et incorrect. Vous pouvez réaliser vos objectifs à condition de persévérer.

Transformer ses pensées négatives en pensées positives n’est pas une tâche aisée mais elle est loin d’être insurmontable. Il est essentiel de pouvoir cerner et analyser ses pensées pessimistes. Il faut imaginer chaque situation comme si c’était un gâteau que l’on peut couper en différentes tranches. Le gâteau est un moyen de départager ses pensées, afin de pouvoir mieux se connaître et s’analyser. Par exemple, après avoir reçu un mauvais test, les élèves font souvent face à des pensées négatives. Mais celles-ci peuvent être subdivisées en différentes catégories : les pensées permanentes (« Je suis mauvais en mathématiques »), les pensées temporaires (« Je n’ai pas assez travaillé pour ce test »), les pensées sur soi-même (« Je n’ai pas bien compris les explications du professeur ») et les pensées sur les autres (« Le professeur a mal expliqué ce point de matière »).

Les pensées permanentes et les pensées sur les autres vous donnent l’impression que vous ne pourrez rien changer à la situation. Elles entravent donc l’esprit de croissance et l’accroissement de votre ténacité. Si vous croyez que vous ne serez jamais capable d’apprendre le néerlandais, vous ne prendrez pas la peine d’essayer.

Au contraire, les pensées temporaires et sur soi-même vous aident à penser de manière plus positive. Si vous pensez que vous avez raté votre test de néerlandais uniquement par manque d’étude mais que pour le test suivant, vous allez redoubler d’efforts et le réussir, alors vous croyez en votre capacité d’évolution. Ce type de pensées vous donne le courage de continuer et accroît votre ténacité.

Visualiser vos pensées en parts de tartes vous permettra de faire preuve d’introspection et vous aidera à mieux analyser la situation et vous concentrer sur le positif. Plus vous vous focaliserez sur vos pensées temporaires et sur vous-même, plus vous serez optimiste et croirez en une amélioration possible. Et c’est précisément ce genre de réflexions qu’il faut avoir si vous essayez de développer votre ténacité.

 

 

« Faire preuve de ténacité, c’est mener sa vie comme si c’était un marathon, pas besoin de sprinter ! »
Angela Lee Duckworth

 

3. Faire face aux obstacles

Nul projet ne se passe comme prévu, sans embûche ni contretemps ! Il faut apprendre à relever des défis et affronter des situations embarrassantes pour développer votre ténacité.

En effet, un esprit tenace est capable de faire face aux obstacles qui se présentent à lui. Au contraire, les pessimistes, eux, sont susceptibles d’éviter les obstacles qu’ils rencontrent parce qu’ils ne croient pas qu’ils peuvent les surmonter. Il faut donc apprendre à affronter différents types de difficultés afin de développer votre ténacité.

Si vous avez du mal à braver les obstacles qui se présentent sur votre chemin, le moyen le plus efficace d’y arriver est de vous inspirer de votre entourage. Essayez de prendre pour modèle un membre de votre famille, un ami ou une connaissance qui a connu des difficultés au cours de son parcours, mais qui au final a atteint son but. Ne baissez pas les bras et surtout pas de stress, c’est normal de faire des erreurs en cours de route.

En outre, il faut s’habituer aux situations inconfortables ou un peu compliquées. Par exemple, il est logique de laisser du temps à un élève lorsqu’il cherche la bonne réponse que ce soit à l’école ou à la maison. Les enseignants, parents et autres élèves ont tendance à tout de suite donner la bonne réponse, sans laisser le temps à l’enfant de chercher par lui-même.

Cependant, un élève apprend beaucoup plus lorsqu’il se pose des questions. S’il trouve la bonne réponse, il apprendra que cela vaut la peine de se creuser les méninges. S’il ne trouve pas la bonne réponse, il se proposera peut-être la prochaine fois pour donner la réponse correcte ou il étudiera simplement davantage le point de matière qu’il n’avait pas compris.

4. Récompenser les efforts et non les résultats

Il est plus efficace de se concentrer sur vos progrès, sur votre travail accompli et sur votre courbe d’évolution que de se mettre la pression parce que vous n’avez pas encore atteint le résultat escompté.

C’est en récompensant les étudiants pour leurs efforts et non pour leurs résultats qu’ils seront plus enclins à se dépasser. Un enfant qui fait des 10/10 sans problèmes dans toutes les matières, aura plus de risques de renoncer à la moindre difficulté. Il est donc essentiel de montrer aux enfants que l’effort paie bien plus que le résultat final, parce que plus ils persévèrent, plus ils évoluent. Stagner dans des situations (trop) aisées ne les fera pas grandir. Il faut donc récompenser les enfants dès qu’ils surmontent des obstacles. Ainsi, vous leur montrez qu’ils peuvent évoluer et qu’ils sont capables d’entreprendre tout ce qu’ils veulent.

 

La ténacité vous mènerait-elle au succès ?

Elle est en effet très importante sur la route du succès, mais il y a aussi d’autres points qui sont essentiels. Le talent et les facteurs extérieurs font aussi la différence. Quelqu’un peut être très tenace mais ne pas avoir la possibilité technique ou pratique de continuer : il est plus difficile de faire du football sans ballon que lorsqu’on en a un évidemment !

Si vous avez un objectif et désirez l’atteindre, il est donc vraiment essentiel de garder en tête ce concept de ténacité. Les personnes tenaces tiennent beaucoup plus dans la durée et leurs efforts sont plus souvent couronnés de succès. Ce n’est ni l’intelligence ni le talent qui va déterminer que vous aurez des 10/10 à chaque test, que vous arriverez à parler couramment le néerlandais ou que vous deviendrez champion du monde de natation. La ténacité, elle, a un rôle à jouer. C’est en alliant courage et efforts que vous atteindrez vos objectifs, peu importe le nombre d’obstacles qui se profileront. Alors rappelez-vous qu’un mauvais test n’est pas la fin du monde. Si vous vous en donnez les moyens, vous réussirez le prochain !