Comment réussir son blocus?

Les examens approchent à grands pas, le stress monte et ta pile de syllabus ne t’a jamais paru aussi insurmontable ? Normal en cette période mais ne te laisse pas impressionner ! Organise-toi et tu réussiras !

Le maître-mot : la préparation

Avant toute chose, prends une journée pour faire le point sur tes cours. Vérifie si tes notes sont complètes et en ordre et, si besoin est, recherche les informations manquantes auprès de sources sûres. Cette étape est cruciale car ta réussite dépend prioritairement de la qualité de tes notes de cours. Sans une base solide, impossible d’étudier correctement !

Prends du recul et planifie ton blocus

Avoir une vision globale de ce qui t’attend est primordial pour se rendre compte du travail à fournir. Un planning bien fait peut sauver n’importe quel étudiant avec suffisamment de volonté !

Evaluer le temps à investir pour l’étude de chaque examen peut se faire sur base de critères très concrets : la quantité de matière, le fait qu’il s’agisse de théorie et/ou d’exercices pratiques, la qualité de tes notes… Mais ce n’est pas tout ! Pour réaliser un bon planning, il s’agit de bien se connaitre. Evalue ton avancement dans chaque cours, ton intérêt pour ceux-ci et ta facilité à les comprendre. Au besoin, fais un jour-test où tu travailles sur chaque matière afin de connaitre ton rythme. Réalise ensuite ton planning sur papier en indiquant tes objectifs pour chaque jour et chaque semaine.

Petit truc : n’hésite pas à alterner les matières. Le cerveau fonctionne mieux avec une nourriture variée !
Dernier tuyau : la plupart des étudiants se trouvent plus productifs le matin mais sache que tes capacités intellectuelles atteignent aussi un pic avant le coucher. Pense donc à relire quelques notes à ce moment-là.

Ménage-toi du temps libre et profites-en !

N’oublie pas : une journée compte 24h ! Si tu consacres 8h à dormir et le même temps à étudier, il te reste encore 8h pour te changer les idées ! Bouger et s’aérer sont les meilleurs moyens pour se motiver et décompresser. Il a aussi été prouvé que cela facilite la mémorisation et c’est par ailleurs moins fatigant que se planter devant la télé ou son pc…

L’auto-évaluation, il n’y a rien de mieux

Étudier est une chose mais retenir en est une autre. Pour vérifier tes connaissances, refais des exercices et des examens des années précédentes, explique ta matière à tes amis ou interroge-toi au moyen de fiches sur lesquelles tu auras rédigé des questions. Renseigne-toi bien sur le type d’examen que tu devras passer pour ne pas être surpris et autoévalue-toi en conséquence. On n’étudie pas de la même façon pour un examen écrit (mets en pratique ta théorie !) que pour un oral (prends du recul une fois ta matière assimilée pour anticiper des questions ouvertes) ou un QCM (fais attention aux infos-idées qui se ressemblent et qu’on pourrait confronter dans ce type de questionnaire).

Ne te laisse pas engloutir par la quantité de matière mais essaye de bien la visualiser dans son ensemble (une table des matières colorée t’aidera !) et, surtout, de la comprendre. Pour cela, vois si tu arrives à faire des liens entre les différents chapitres de ton cours. Mets-toi à la place de ton prof, pense comme lui et essaye d’anticiper les questions qu’il pourrait te poser. N’oublie pas les objectifs de son cours, qu’il t’a sûrement exposés lors de l’introduction. La structure du cours a également son importance car si un chapitre vient avant un autre, il y a une raison !

Dors bien et mange sain !

En période de blocus, prendre soin de son corps augmente la rentabilité de son travail. Mal manger ou dormir peu engendrera de la fatigue et un certain mal-être, et cela diminuera tes capacités de concentration et de mémorisation.

Le sommeil est une phase utile qui permet d’emmagasiner la matière. Par ailleurs, dormir moins pour étudier plus est un concept qui ne fonctionne jamais ! C’est tout le contraire : dormir suffisamment permet de mieux étudier ensuite.

Tu n’as pas le temps de cuisiner ? Privilégie des plats simples ou demande à ta famille de te préparer quelques repas à réchauffer. Mange varié et équilibré et, par-dessus tout, hydrate-toi !

Jour J

Tu stresses ? C’est normal. Mais ne panique pas ! Voici quelques conseils qui t’aideront à mettre toutes les chances de ton côté une fois le grand jour arrivé :

 

Pour un écrit : lis attentivement les énoncés. Chaque mot est important. T’arrêter au troisième terme d’une question en te disant « Bingo ! C’est dans le chapitre 4 ! » et te lancer dans la rédaction de ta réponse est une erreur à ne pas commettre !! Il est certain que la suite de l’énoncé apportera des précisions importantes qui t’éviteront d’être hors sujet. Limite ta réponse à ce qui est demandé et ne retape pas tout ton cours sur ta feuille juste pour montrer que tu as étudié. Ce n’est pas au prof de sélectionner ce qui lui convient dans ton « roman ». Pense aussi à décomposer la question en sous-parties pour bien structurer ta réponse. Pour les matières scientifiques, justifie chaque étape et mets en évidence la réponse finale et les éventuelles réponses intermédiaires. Et si tu ne vois pas quoi faire face à une question, ne perds pas de temps, passe à la suivante !

Pour un oral : prends toujours en compte le mode de fonctionnement de ton prof. Si un temps est imparti, veille à le gérer au mieux. Soigne ton élocution : ne parle ni trop vite ni trop bas et articule. Ton attitude est également importante : évite de bouger inutilement et regarde toujours ton interlocuteur. Prends une position stable qui montre ta confiance en toi.
Si le principe de l’oral te stresse, entraine-toi à répondre à voix haute à des questions qu’un ami te poserait.
Rappelle-toi que le but d’un oral est de montrer que tu maitrises ton cours et que tu en as compris l’essence même. Le mot à mot ne fonctionne pas. Tes réponses peuvent être plus libres mais elles doivent être réfléchies et souligner ta vision globale du cours, sans sortir des limites de celui-ci.

 

Pour un QCM : lis bien les instructions ! Tu y trouveras des consignes telles que « indiquez toutes les bonnes réponses » ou « choisissez la meilleure réponse ». Ce serait dommage de louper ces quelques précisions… Fais un premier tour dans le questionnaire : réponds aux questions qui te semblent limpides, indique un « ? » à côté de celles qui méritent réflexion et éventuellement un « x » près de celles sortant de tes connaissances. Repasse ensuite sur tes « ? ». Si le QCM est à points négatifs (une mauvaise réponse = -1), réponds quand ta réflexion te mène à une solution claire. Compte ensuite le nombre de réponses déjà trouvées et mesure le risque que tu peux encore prendre en tentant de répondre au reste des questions. Si le QCM ne compte pas de points négatifs, mieux vaut tenter de répondre que de ne rien mettre. Procède alors par élimination.

 

La balle est dans ton camp.

A toi de jouer !

 

 

A la recherche d’un cadre propice à l’étude?

Prochain Blocus Encadré My Sherpa du 3 au 14 avril 2018

Plus d’informations