TDA(H) – Le trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité

Il existe différents types de déficits de l’attention : trouble de l’attention prédominant (pas ou peu d’hyperactivité ou d’impulsivité) ; trouble de l’hyperactivité ou impulsivité prédominant (pas ou peu d’inattention) ; trouble de l’attention avec hyperactivité ou impulsivité.

 

En pratique

Certains indices peuvent éveiller l’attention des parents quant à un éventuel trouble de l’attention :

  • Difficulté à tenir en place : l’enfant va sans cesse courir, sauter, grimper, se tortiller sur sa chaise, etc.
  • Difficulté à rester calme aux repas, en classe et lors de moments d’attente.
  • Difficulté à écouter les autres : l’enfant parle sans écouter et interrompt les conversations ou les activités de son entourage sans raison.
  • Expression orale perturbée : l’enfant s’excite quand il parle, il perd le fil de sa pensée.
  • Tendance à prendre des risques sans en évaluer les conséquences.
  • Difficultés d’organisation.
  • Difficulté de concentration : impatience, distraction, oublis, et lassitude rapide.
  • Contestation des règles, les obligations sont sources de frustration : l’enfant cherche à imposer sa loi.
  • Difficulté à faire preuve de discernement.
  • Humeur changeante et susceptibilité importante : l’enfant peut passer rapidement du rire aux larmes sans raison apparente.

Comment accompagner la scolarité de mon enfant

  • Ne pas cadrer l’enfant à outrance à chaque débordement : cela risquerait de le frustrer et de mener à des disputes.
  • Encourager et pousser l’enfant à s’arrêter et réfléchir avant d’agir.
  • Féliciter et encourager l’enfant lorsque son comportement est conforme à ce que l’on attend de lui : ces renforcements positifs sont essentiels pour lui.
  • Eviter les distractions durant le travail scolaire (radio, jeux, etc.).
  • Planifier et répartir le travail en objectifs précis sur des périodes courtes. Le tout est d’éviter que l’enfant soit confronté à un bloc de travail.
  • Varier le type d’exercice demandé.
  • Autoriser l’enfant à bouger durant les périodes de travail scolaire et prévoir régulièrement de courtes pauses.
  • Lui permettre de prendre plus de temps qu’un autre enfant pour effectuer les exercices ou les devoirs, puisqu’il doit fournir davantage d’efforts pour rester concentré.

 

Pour des information plus générales sur les troubles des apprentissages consultez notre dossier complet.